˝Le secours me vient de l’Éternel˝!

˝Je lève mes yeux vers les montagnes… d’où me viendra le secours ?˝ Psaume 123/1.

Cette question, qui ne se l’est jamais posée ?
Lorsque nous sommes dans la tourmente, il est parfois difficile de nous adresser à Dieu. Nous cherchons son contact et le ciel nous semble fermé. Pourtant le psalmiste nous donne lui-même la réponse : ˝Le secours me vient de l’Eternel, qui a fait les cieux et la terre˝. Et cela est vrai. Les promesses de notre Dieu sont certaines… Et pourtant, nous ne parvenons pas à nous blottir dans ses bras… Alors que se passe-t-il ?

Pour un enfant, il est plus facile de rechercher le réconfort dans les bras de sa maman que dans ceux du médecin qui vient pour le soigner, car il sait que sa maman l’aime. Il a expérimenté tant de fois cet amour que c’est devenu une évidence. Et si la maman est médecin, alors il a toute confiance en elle pour le guérir.

Dieu ne change pas et son amour ne s’éloigne jamais de nous. Mais il se peut que nous ne réalisions plus qui Il est. La maladie, la souffrance ou l’angoisse peuvent nous arracher ce bien si précieux.
Pour l’avoir expérimenté, je puis le dire : il est important, essentiel même, que notre âme connaisse Dieu, ainsi que les psaumes nous le présentent.
Avant de demander à notre Dieu son secours, considérons un instant sa grandeur, sa puissance, l’infinité de son amour…

Cette démarche ne changera pas l’attitude de Dieu pour nous (car son amour ne s’éloigne jamais de nous), mais elle fortifiera notre âme et le Saint-Esprit pourra se saisir de ces paroles que nous repassons dans notre coeur.
Alors veillons sur notre coeur et remplissons-le de louanges pour notre Dieu et Père. ˝Mon âme, loue l’Eternel !˝ Psaume 146/1.
Et lorsque les difficultés surviendront, il nous sera plus facile de nous appuyer sur les promesses de notre Dieu car nous réaliserons un peu plus profondément qui Il est.

Daniel Cattaert