David connaît l’un des pires moments de son existence : la fuite devant son fils Absalom. Mais en écrivant les paroles de ce psaume et au moment le plus dramatique, il glisse un mot circonstance dans cette période de vacances :
PAUSE

C’est un mot que l’on trouve que dans les psaumes et 3 occurrences dans Habakuk 3, (3,9,13)

A bien des niveaux, il est important de faire des pauses. Même Jésus reconnaît l’importance du repos :

  • Marc 6:31 : « Jésus leur dit : Venez à l’écart dans un lieu désert, et reposez-vous un peu. Car il y avait beaucoup d’allants et de venants, et ils n’avaient même pas le temps de manger. »

Reprendre sa respiration, s’oxygéner, se changer les idées, faire un break … Autant d’expressions qui marquent le besoin de sortir de la vie trépidante que nous menons
Qu’elle soit pause-café ou pause-déjeuner, la pause est-ce simplement l’arrêt d’activité, une rupture, une échappatoire à une vie stressante ?

Dans notre texte ce mot est un nom mais dans le texte original, c’est un verbe, il désigne une action, ainsi une pause n’est pas une absence d’action. Il ne s’agit pas de ne rien faire, mais faire autre chose, mais pas n’importe quoi ! C’est pourquoi il nous faut apprendre à gérer nos pauses :

  • Psaumes 90:12 : « Enseigne-nous à bien compter nos jours, Afin que nous appliquions notre cœur à la sagesse. »
  • Ephésiens 5:15,16 : « Prenez donc garde de vous conduire avec circonspection, non comme des insensés, mais comme des sages ; rachetez le temps, car les jours sont mauvais. »

Combien de fois perdons-nous du temps en courant après des choses vaines aux dépens des essentielles ? C’est à cela que servent les pauses, à réfléchir, prendre du recul pour repartir dans le bon sens.

Dans certaines abbayes on se servait des psaumes comme repère horaire. De l’antiquité au Moyen-âge, il semblerait que dans les abbayes la longueur des psaumes fut une mesure de référence pour calculer le temps. En effet, systématiquement égrené à la même allure, contenant le même nombre de mots, de virgules, de pauses, etc., Les psaumes étaient en fin de compte une unité de mesure horaire plutôt fiable grâce à laquelle les religieux décomptaient ce qu’ils appelaient les heures « canoniales ». Mais ce système tomba bien vite en désuétude car il n’intéressait évidemment que les religieux et n’avait cours que dans les abbayes. Il n’est pas facile de se promener dans la rue avec un moine récitant des psaumes à son poignet !

En musique, la pause, le silence n’est pas une absence de musique, elle fait partie de la musique. Elle sert à reprendre sa respiration, à équilibrer la mesure. Avez-vous essayé de chanter ou même de parler sans respirer . Tout monde doit reprendre sa respiration même ceux qui ont un débit de paroles très prononcé
En fait, il s’agit d’un phénomène d’élévation. De la même façon que notre cage thoracique se gonfle c’est l’inspiration que nous prenons comme pour élever notre prière vers Dieu. Pour certains commentateurs cette expression peut se traduire ainsi :
« Elevez vos yeux et bénissez »

Alors comment allons-nous passer notre temps de « pause » ? Vivons cette pause comme une profonde inspiration de notre âme :

  • Ps 42 :2 « Comme une biche soupire après des courants d’eau, Ainsi mon âme soupire après toi, ô Dieu!. »

Ces temps de pause nous permettent de retrouver la fraicheur d’un courant d’onde pure.

Bonnes vacances à chacun

Jean-Paul VINCENT, pasteur