« Souviens-toi de Jésus-Christ, issu de la postérité de David, ressuscité des morts, selon mon Evangile… »
 2Timothée 2.8

Un poisson rouge qui tourne en rond dans son bocal, une image banale … et pourtant ! Une équipe de chercheurs s’est penchée sur cet animal et ils ont fait une découverte surprenante : c’est un amnésique chronique, toutes les trois secondes sa mémoire s’efface !

Imaginez ce que serait votre vie si toutes les trois secondes vous perdiez votre mémoire ? Il ne vous resterait plus qu’à faire comme le poisson rouge, tourner en rond dans votre bocal, votre univers en vous posant sans cesse la question de savoir à quoi vous pensiez trois secondes plutôt. Et avant que vous ayez fini de poser la question vous souviendriez-vous encore quelle était la question ?

En l’absence de souvenirs, l’homme est condamné à vivre le syndrome du poisson rouge. Comme cet animal qui perdant sa mémoire ne peut que tourner en rond dans son bocal, notre expérience de vie chrétienne, ne pourrait-elle pas se résumer ainsi : une vie qui tourne en rond dans un univers restreint, sans progrès, sans fruit, sans avenir, vivant son salut en égoïste !

L’ART DE L’OUBLI

Il y a des choses dans notre vie que nous aimerions pouvoir oublier. C’est un art que de pouvoir oublier, art dans lequel certains sont passés maître. Parlant de la foi, la vertu, la connaissance, etc… Pierre nous montre ce qui se passe chez celui qui ne possède pas ses choses :

2Pierre 1:9 : « Mais celui en qui ces choses ne sont point est aveugle, il ne voit pas de loin (myope), et il a mis en oubli la purification de ses anciens péchés. »

L’oubli fait de nous des myopes spirituels. Comment pourrions-nous voir la puissance de Dieu au jour de l’épreuve ? Nous serions comme le serviteur d’Elisée qui voyait l’armée des syriens entourer la ville de Dothan, il fut saisi de peur car il ne savait se servir que de ses facultés humaines ! C’est la prière du prophète qui a révélé ce que personne ne pouvait voir :

2Rois 6:17 : « Elisée pria, et dit : Eternel, ouvre ses yeux, pour qu’il voie. Et l’Eternel ouvrit les yeux du serviteur, qui vit la montagne pleine de chevaux et de chars de feu autour d’Elisée. »

Le serviteur avait oublié tout ce que Dieu avait accompli par le prophète durant les mois passés (voir le chapitre 5). Il avait oublié …

LES CONSEQUENCES DE L’OUBLI

Combien de chrétiens sont atteints par ce syndrome ? Leur vie chrétienne est un bocal dans lequel ils tournent en rond : Pas ou peu de bénédiction ! Il se peut qu’aujourd’hui la seule référence qu’ils aient de la vie de l’Esprit remonte à l’époque où ils ont parlé en langues pour la première fois et depuis … Ils ont oublié !
Oublié, le parler en langues comme signe initial du baptême dans le Saint-Esprit ; oublié, l’exercice des dons spirituels ; oublié, tant de promesses contenues dans la Parole de Dieu. Il n’est donc pas étonnant que leur vie soit comme un désert qui ne produit rien.

UN DEVOIR DE MEMOIRE

Se souvenir, c’est faire un devoir de mémoire. Pour garder le souvenir des temps passés, les hommes dressent des mémoriaux, au pied desquels ils viennent se recueillir. Quel mémorial ai-je dressé dans ma vie pour que le Seigneur soit toujours à la première place ou quel est le fondement de mes expériences qui va fortifier ma foi et me faire aller de l’avant ? Nous saisissons mieux l’exhortation de Paul :

2Timothée 2.8 : « Souviens-toi de Jésus-Christ… »

Sachons-donc utiliser la mémoire que Dieu nous a donnée pour ne plus tourner en rond mais aller vers l’avant où de grandes victoires nous attendent !

Jean-Paul VINCENT