Merci pour la Bible - Martin Luther
Un film, une vie : JESUS - Martin Luther

Lettre de Martin Luther à Maître Pierre, coiffeur

Martin Luther écrit : Cher maitre Pierre, je vous donne ce que j’ai et vous expliquerai aussi bien que possible comment je m’y prends moi-même pour prier. Que notre Seigneur Dieu vous donne vous et tous de faire mieux.

Quand je sens que le souci des affaires a refroidi mon zèle pour la prière…, je prends mon petit psautier, m’enferme dans ma chambre et commence par me réciter les Dix Commandements et la Confession de foi, et, si j’en ai le temps, quelques paroles du Christ, de Paul ou du Psautier, exactement comme le font les enfants.

Ensuite il est bon de commencer et de terminer la journée par la prière et d’être en garde contre la tentation fallacieuse de se dire : attends un peu, je prierai dans une heure, j’ai d’abord à faire ceci ou cela. Car ainsi on est entraîné dans les affaires qui vous tiennent ensuite à tel point que, de toute la journée, on n’arrive plus à réserver un moment pour la prière.

Il faut veiller à ce que nous ne nous déshabituions pas de la vraie prière et que nous ne nous imaginions pas que certaines œuvres sont encore plus nécessaires que la prière et qu’ainsi nous négligions la prière.

Quand tu auras réchauffé ton coeur par la récitation dont j’ai parlé et que tu seras rentré en toi-même, agenouille-toi ou joins les mains, et tourne les regards vers le ciel, et dis et pense aussi brièvement que tu peux : Père céleste, je suis un pauvre pécheur, indigne d’élever mes regards vets toi ou de t’invoquer. Mais comme tu flous as ordonné de prier et promis de nous exaucer, et qu’en plus tu nous as enseigné par ton cher Fils, Notre SeigneurJésus-Christ, comment nous devons t’invoquer, je viens, sur ton ordre, pour t’obéir, j’ai confiance en ta promesse miséricordieuse, et au nom de mon Seigneur Jésus-Christ, je prie en communion avec tous les chrétiens sur la terre, comme il me l’a enseigné : Notre Père qui es aux cieux…

Dis la prière tout entière, mot à mot. Ensuite répète l’une des demandes ou, si tu le peux, plusieurs.

Quand on prie bien, on prend conscience de toutes ses pensées d’un bout à l’autre de sa prière. Un bon coiffeur doit porter toute son attention sur le rasoir… S’il se mettait à bavarder et à penser à autre chose, il risquerait de vous couper le nez ou la gorge. Toute chose qui doit être bien faite exige l’homme tout entier… A plus forte raison, la prière exige le cour tout entier, si la prière doit être une bonne prière.

Chaque chrétien devrait, lorsqu’il veut prier et se cueillir, prendre les Psaumes comme livre de prière, car, à la vérité, tout ce qu’un cour pieux peut avoir envie de demander se trouve dans les Psaumes, exprimé d’une manière si delicate qu’aucun homme ne saurait imaginer pit, paroles et expressions plus belles. Ce livre enseigne et console également dans la prière et il est si intimement lié au Notre Père, et le Notre Père est tellement l’essence même de ces Psaumes, que l’on peut comprendre l’un l’aide de l’autre et les associer.

O notre Dieu, qui nous a appris prier les Psaumes et le Notre Père, accorde-nous un esprit de prière et de grace afin que nous priions sans cesse avec une joie et une foi sincères, car nous en avons besoin. Ainsi l’as-tu recommandé et ainsi devons-nous faire ! A toi soient honneur, louange et gloire, aux siècles des siècles. Amen !

Martin LUTHER