Texte biblique : Matthieu 2:1-12

Les événement qui se sont déroulés lors de la naissance de Jésus ne sont pas passés inaperçus pour certaines personnes comme les parents de Jean-Baptiste ou les bergers et les mages. Les 2 premiers étaient en Israël, les derniers se trouvaient très loin en Orient.

La naissance de Jésus a eu une répercussion mondiale comme aucun autre événement mais combien cette parole de Jean sonne comme une triste nouvelle :

Jean 1:9-11 (SG21) : « Cette lumière était la vraie lumière qui, en venant dans le monde, éclaire tout être humain. Elle était dans le monde et le monde a été fait par elle, pourtant le monde ne l’a pas reconnue. Elle est venue chez les siens, et les siens ne l’ont pas accueillie. »

Un événement mondial et attendu depuis des siècles et lorsqu’il arrive c’est dans la plus grande indifférence. Noël est célébrée dans cette indifférence … On préfère plutôt faire des procès aux municipalités qui ont installés des crèches dans leur mairie au nom de la sacro-sainte laïcité ! Veillons à ce que cette indifférence ne nous gagne pas aujourd’hui dans l’église. On peut aussi se laisser bercer par le flot des habitudes. On peut lire sa Bible, prier, venir au culte … par habitude ! On peut devenir indifférent à la Parole de Dieu !

On parle souvent des 3 rois-mages venus d’Orient qui auraient suivi une étoile qui les aurait conduits à Bethlehem dans la crèche où Jésus vient de naitre. On les représente souvent aux côtés des bergers. On admet assez facilement qu’ils n’étaient pas des rois. Pas sûr qu’ils furent 3 et encore moins la couleur de leur peau et de leur nom. Ce que l’on réalise moins c’est la chronologie des événements. On laisse de côté l’étoile qui est très certainement une conjonction de planète dont il faut une étude poussée du texte

Les mages sont partis d’Orient vers Jérusalem et non Bethléhem. Pour eux un roi doit naître dans la capitale … Il ne connaissait pas la prophétie de Michée 5 :

Michée 5:1 (SG21) : « Et toi, Bethléhem Ephrata, qui es petite parmi les villes de Juda, de toi sortira pour moi celui qui dominera sur Israël et dont l’origine remonte loin dans le passé, à l’éternité. »

Ils s’attendaient certainement à des festivités mais la seule effervescence qu’ils ont rencontrée était celle des voyageurs venus se faire recenser aussi à Jérusalem puisque c’était tout l’empire romain qui était concerné. Mais rien pour le roi qui venait de naître !

Hérode est informé de la présence des mages dans la ville et d el’étrange question qu’ils pose à tout le monde. Il est intrigué, il convoque les chefs religieux qui lui confirme que le Messie est annoncé par Michée (V4). Il apprend que la naissance aura lieu à Bethléhem. Il se sent menacé, il prend peur, il craint pour sa couronne. Il fait venir les mages et c’est lui qui apprend aux mages que c’est à Bethléhem

Hérode les envoie à Bethléhem sous un faux prétexte. Ils prennent donc la direction de Bethléhem, guidés par une étoile qui s’arrête au-dessus d’une maison

Cette rencontre n’a pas lieu dans l’étable mais dans une maison (V11). Le séjour à Bethléhem a dû durer plusieurs jours voire même quelques semaines avant le départ en Egypte. Joseph et Marie se sont donc installés pour un moment

Les mages ont peut-être été trop crédules pour croire les paroles d’Hérode pour qu’ils soient avertis dans un rêve de ne pas repartir vers Hérode. Dès leur départ, c’est Joseph qui est averti de fuir en Egypte à cause de ce qui va suivre …

La nouvelle de la fuite des mages parvient vite à Hérode : Bethlehem – Jérusalem : 8 km. Lorsqu’il apprend que les mages ne reviendront pas, il organise un vrai massacre de tous les enfants de 0 à 2 ans. Même cette tragédie avait été annoncée :

Matthieu 2:18 (SG21) : « On a entendu des cris à Rama, des pleurs et de grandes lamentations : c’est Rachel qui pleure ses enfants et n’a pas voulu être consolée, parce qu’ils ne sont plus là. ».Cf Jérémie 31 :15

Mais revenons à ce moment si particulier où les mages sont devant Jésus.Leur quête trouve une issue.Comme c’est la coutume en Orient on apporte des cadeaux. C’est la marque d’un profond respect On donne plusieurs interprétations à ces éléments mais il ne faut pas oublier qu’une bonne interprétation doit prendre en compte le contexte du récit : Ce sont les mages qui ont offert ces cadeaux …

C’est donc autour de cette pensée que nous devons faire graviter notre réflexion. C’est une véritable fortune que les mages ont offert à Jésus.

Avec l’or nous nous trouvons face à la royauté de Jésus. Matthieu s’attache à présenter la royauté de Jésus. Luc, c’est plus le serviteur. C’est le matériau le plus noble par excellence. Ce que nous donnons à Dieu ne doit pas être de piètre qualité. Nous devons offrir à Dieu le meilleur de nous-mêmes. A l’instar de la pauvre veuve

Avec l’encens nous sommes face à la divinité de Jésus. L’encens est une résine aromatique qui brûle en dégageant une fumée odoriférante. On la retrouve souvent dans la description des sacrifices de l’Ancien Testament. En raison de sa fumée qui s’élève vers le ciel et se répand partout, était synonyme de prière et d’adoration. Le cadeau que Dieu attend de nous c’est notre adoration

Jean 4:23 (NEG1979) : « Mais l’heure vient, et elle est déjà venue, où les vrais adorateurs adoreront le Père en esprit et en vérité; car ce sont là les adorateurs que le Père demande. »

Avec la myrrhe, nous sommes face à l’humanité de Jésus. Baume précieux produit à partir d’une résine rouge importée d’Arabie,. La myrrhe était utilisée pour les noces et des ensevelissements. Mélangée à du vin, elle en augmentait la vertu euphorisante. Ce breuvage était parfois proposé aux suppliciés pour atténuer leurs souffrances (Marc 15:23). Ce parfum évoque l’humanité de Jésus destinée à la mort et à la sépulture C’est le rappel de son œuvre de rédemption. Le cadeau que j’adresse à Dieu, c’est la reconnaissance profonde de son sacrifice consenti pour le pardon de mes péchés.

Jésus c’est le don de Dieu aux hommes pour leur salut. Puisque c’est la période des cadeaux, que vais-je offrir au Seigneur Jésus ?