Changement mais pas changer

Il y a 2 façons d’aborder l’illustration de cet édito. On sourit car on n’y voit que le côté humoristique, ce qui n’apporte aucune incidence dans notre vie personnelle.
On en rit et on passe à autre chose. Il y a la réaction un peu double et ambiguë de celui qui comprend qu’on lui adresse un message. Ambiguë, car il aimerait vraiment voir du changement dans sa vie, son Église.
Mais pour plusieurs raisons toutes aussi importantes les unes que les autres, les choses ne changent pas, alors on procrastine, on remet sans cesse à plus tard !
Les causes de la résistance au changement sont multiples. On ne citera que l’aspect confort. Changer, c’est courir le risque de perdre un certain confort du moins c’est ce que l’on croit. Il ne s’agit pas de changer pour changer car cela n’amène rien de productif. Il s’agit de prendre conscience d’un besoin réel et pour lequel Dieu me demande quelque chose personnellement à mettre au service de mon Église.

Durant ces 3 dernières années, nous vous avons présenté la vision d’implantation d’Églises sur le Bassin d’Arcachon.
C’est l’heure d’un premier bilan afin de passer à une phase plus opérationnelle. L’Église a besoin de tous ses membres. Il est temps de vaincre sa peur du changement et de participer à cette grande aventure voulue de Dieu.

Alors oui, je vais être sollicité en donnant de mon temps, de mes finances. Les problèmes de santé, familiaux, professionnels doiventils avoir le droit de m’empêcher de faire ce que Dieu me demande ?
Souvenons-nous qu’il nous faut chercher d’abord le royaume de Dieu, et Dieu s’occupe du reste !

 

Jean-Paul VINCENT